Au Cameroun, 37000 personnes handicapées interpellent les candidats à la Présidentielle du 7 octobre

François Kenfack

François Kenfack, le Directeur exécutif de la plateforme Inclusive Society for persons with disabilities, et ses collaborateurs ont donné un point de presse lundi 1er octobre 2018 à Yaoundé. Au centre des échanges avec la presse, leurs principales revendications et la prise en charge ainsi que la protection des personnes handicapées le 7 octobre jour du scrutin.

 Au Cameroun, plus de 37000 personnes handicapées sont inscrites sur les listes électorales. Elles ont décidé de faire entendre leur voix à quelques jours de l’élection présidentielle du 7 octobre 2018. Au cours de cette présidentielle, Paul Biya l’actuel Président et candidat à sa propre succession affrontera 8 autres candidats. Mais selon François Kenfack, « les personnes handicapées se trouvent dans une situation où malgré leur très grande motivation, inscrites à plus de 37000 personnes sur les listes électorales, aucun parti politique ne se manifeste ouvertement à faire des promesses claires. Nous avons un gouvernement qui compte un peu plus de 50 membres, nous aurons voulons qu’un candidat à cette élection parmi les 9 s’engage effectivement à développer des institutions qui assurent le bien-être des personnes handicapées ».

François Kenfack va plus loin et dénonce: « Il y a un Centre National de Réhabilitation des personnes handicapées au Cameroun, nous nous attendons à ce que si le Directeur Général est une personne valide du fait de son expertise, que le Directeur général adjoint soit une personne handicapée, sinon on enlève notre nom de là parce que le terme personne handicapée existe parce qu’il ya des citoyens handicapés. Nous nous attendons à ce que les ministères qui assurent l’action sociale (Ministère de la jeunesse, Ministère des affaires sociales, ministère de la santé publique, ministère de l’emploi et autres) soient détenus par un citoyen qui effectivement éprouve les difficultés et donc il comprendrait mieux les préoccupations et apporterait des solutions à long terme ».

Le Directeur exécutif de la Plateforme Inclusive, par ailleurs Représentant Résident de l’Organisation Mondiale des personnes handicapées, affirme sans difficulté que « les personnes handicapées sont à mesure d’être ministre et de tenir ce genre de porte feuilles qui, avec leurs problèmes, leurs difficultés spécifiques, peuvent apporter des solutions durables pour le développement de notre pays tel que voulu à l’horizon 2035 ».

Les personnes handicapées, à travers leur porte parole, ont également lancé un appel aux sécessionnistes des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et à l’ensemble des parties prenantes à apporter des mesures essentielles pour protéger les électeurs handicapés le jour du vote.

Berthe Alimame

Leave A Reply

Afriquepremiere.info Administrateur-Directeur de Publication : Ericien Pascal Nguiamba. Rédaction Afrique 00237 699843976 email...