Guinée Equatoriale-Dialogue national: Ce que le PDGE attend des jeunes et des femmes

Obono Engono Nchama Jésusa Secrétaire Général Adjoint du PDGE.

La Guinée Équatoriale organise depuis lundi 16 juillet 2018 un Dialogue Politique national entre le gouvernement et les formations politiques légalisées. Le Parti Démocratique de Guinée Equatoriale(PDGE,au pouvoir a interpellé les jeunes et les femmes afin qu’ils jouent un rôle majeur dans le processus de paix et de stabilité de la Guinée Equatoriale.

Les maux qui minent la jeunesse et la femme équato-guinéenes font partie des sujets débatus lors de ce Dialogue Politique national qui se tient du 16 au 21 juillet 2018 à  sipopo  à une quinzaine de km de Malabo la capitale. Le Parti Démocratique de Guinée Équatoriale(PDGE,au pouvoir) a invité les jeunes et les femmes à plus de patriotisme et de participation à la la bonne marche de la nation. En effet depuis quelques temps, on observe une récurrence de la violence chez les jeunes.  « La violence se révèle principalement chez les jeunes. C’est un malheur, c’est quelque chose qui nous tient à coeur. Peut-être c’est une punition de DIEU. Mais je sais que DIEU aime la Guinée Équatoriale, DIEU est avec notre Président. Nous allons trouver des solutions pour éradiquer cette violence » a déclaré Obono Engono Nchama Jésusa, la Secrétaire général adjoint du PDGE chargée des relations internationales, Organisations des femmes du Parti et du patrimoine. Elle a invité les jeunes à plus de responsabilité. « Que les jeunes soient responsables et qu’ils abandonnent les mauvaises habitudes afin de préserver la paix et la stabilité de la Guinée Équatoriale en éradiquant la violence » a-t-elle au cours d’un entretien avec la presse.

Quant aux femmes, elles doivent également se mobiliser pour la même cause  et s’intéresser à la politique. Le gouvernement travaille d’avantage non seulement pour combattre les violences faites aux femmes mais aussi donner à la femme une place importante dans la société. »Si on s’en tient à l’évolution de notre pays depuis la colonisation, la femme était considérée comme un objet. Dans la tradition fang la femme fait partie des biens d’un homme à sa mort. Il n’y avait donc aucun respect des droits humains concernant la femme. Face à cette situation le PDGE et son gouvernement ont réagi depuis l’arrivée du Président Obiang Nguema Mbasogo pour que la femme ait un bon statut. Le Président Obiang a d’abord créé un département rattaché au Ministère du travail. Trois années après le département s’est transformé en secrétariat d’Etat chargé des questions des femmes. Et aujourd’hui il y’a tout un ministère pour traiter les affaires des femmes. Nous pouvons nous en réjouir. Je suis moi même un exemple. Je suis la première femme Secrétaire général un poste qui était réservé uniquement aux hommes. Et première femme PCA d’une banque nationale et première femme Directrice d’une banque commerciale. Il y’a des femmes ministres, Secrétaires d’Etat,  ambassadeurs… » déclare avec satisfaction Obono Engono  Nchama Jésusa. Elle invite les femmes à jouer un rôle important dans la vie sociopolitique de la Guinée Équatoriale. Et leur demande de se mobiliser d’avantage afin d’amener le gouvernement a instaurer la parité qu’elles réclament.

En rappel, le Président Obiang a signé et ratifié la convention sur l’élimination de toutes les formes de discriminations contre les femmes. Une manière de faire de la femme un acteur à part entière dans le développement du pays.

Ericien Pascal Nguiamba à Malabo

Leave A Reply

Afriquepremiere.info Administrateur-Directeur de Publication : Ericien Pascal Nguiamba. Rédaction Afrique 00237 699843976 email...