Togo: Nouveau Bras de fer entre le gouvernement et l’opposition

Manifestation de l’opposition à Lomé, le 7 septembre 2017. © REUTERS

La coalition des 14 partis de l’opposition a annoncé reprendre les manifestations de rue cette semaine du 9 avril 2018 et informé le gouvernement. La réponse du gouvernement est non, l’opposition persiste.

Le gouvernement ne peut pas se rendre complice de la violation des recommandations du facilitateur en laissant les manifestations se faire, indique le ministre de l’Administration territoriale dans sa réponse à la lettre d’information de la coalition de l’opposition.

Selon Payadowa Boukpessi, ministre de l’Administration territoriale, toutes les parties prenantes au dialogue doivent respecter les recommandations du facilitateur en ce qui concerne la suspension des manifestations durant le dialogue. C’est contenu dans le règlement intérieur adopté par les parties avant l’ouverture du dialogue. C’est donc dire que les manifestations demeurent interdites.

Nathaniel Olympio, membre de la coalition, n’est du même avis, la suspension des manifestations est une décision de la coalition.

« Cette décision prise par le régime est complètement illégale et ne correspond à aucun texte du Togo. Vous savez, la coalition a décidé, en accédant à la requête du président ghanéen,  de suspendre les manifestations. C’est une décision de la coalition. Le ministre écrit ce qu’il veut, nous savons ce que nous avons à faire c’est de continuer à contester ce qui se passe au pouvoir. »

En tout cas la coalition persiste, les manifestations sont maintenues, ajoute Nathaniel Olympio. La coalition devrait à sa demande rencontrer le facilitateur, Nana Akufo-Addo, le président ghanéen, ce lundi 9 avril 2018. La reprise des manifestations cette semaine sera en bonne place dans les discussions.

avec rfi

Leave A Reply

Afriquepremiere.info Administrateur-Directeur de Publication : Ericien Pascal Nguiamba. Rédaction Afrique 00237 699843976 email...