Burkina Faso : Le nouveau visage de Ouagadougou après les attentats du 2 mars 2018

A Ouaga, ça roule!

Même si le souvenir de ces atrocités est encore bien présent dans les cœurs et esprits de ses habitants, la capitale Burkinabè a repris goût à la vie. Les Ouagalais ont décidé de vaincre la peur  et de relancer leurs différentes activités. A Ouagadougou, même la nuit, l’ambiance est déjà de retour…

L’intense activité qui règne à l’aéroport international de Ouagadougou, renseigne vite le visiteur qui débarque au « pays des hommes intègres » sur  la reprise du cours normal de la vie à Ouaga. Il n’y a pas que la chaleur naturelle (41°), mais il y a surtout la chaleur humaine. Son Excellence Albert Roger Milla, ambassadeur itinérant à la présidence de la république du Cameroun, et ancienne gloire du football africain a pu le constater samedi 10 mars 2018, à son arrivée en terre Burkinabè. Invité par la promotrice des Journées Cinématographiques de la femme africaine, Michelle Laure Pela.  Roger Milla icône du football africain qui a salué le courage et la bravoure du peuple Burkina uni et solidaire, est venu   prendre une part active aux différentes activités prévues  à l’occasion du lancement officiel de cet évènement qui se tient du 10 au 14 mars 2018 dans la capitale du Faso.

Dans les rues de Ouagadougou, la vie a repris. Les  grandes surfaces sont ouvertes, les petits commerces encore d’avantage. La circulation est intense avec le spectacle qu’offrent aux visiteurs ces femmes, jeunes et âgées  qui conduisent élégamment des motos et des vélos, deux modes de transports  très en vogue dans la capitale Burkinabè. Parfois avec des bagages ou des enfants « à bord ». Des jeunes femmes « très élégantes sur leurs motos et vélos » lance un visiteur.

Au niveau du grand carrefour où est situé le somptueux Splendid Hôtel, et le « Cappuccino » qui avaient déjà été la cible des terroristes par le passé, l’ambiance bat son plein. Le Bar « Taxi Brousse » est plein de monde. Et plusieurs motos garées à l’entée attendent leurs occupants ou propriétaires. Un tour dans la ville montre des grandes avenues et boulevards éclairés et animés. Parmi ces coins chauds de la ville, il ya le Salon VIP Titus SIAO. Il est situé juste en face de l’Institut supérieur de management d’innovation et de communication(ISMIC). L’espace qui est logé dans l’enceinte du SIAO (Salon International de l’Agriculture de Ouagadougou) accueille du beau monde. Ici on peut manger du poulet servi de différentes manières : Poulet pimenté, poulet à l’ail, poulet bicyclette, poulet chasseur etc.,  le tout accompagné de la bonne bière notamment la « Brakina » la principale bière du pays, « la bière du Burkina » comme on le dit ici. L’ambassadeur itinérant Roger Milla n’a pas résisté aux plaisirs de cet espace. Il y était invité par quelques anciennes gloires du football du Burkina et de la promotrice des Journées Cinématographiques de la femme africaine « Ciné Femmes », la camerounaise Michelle Laure Pela, établie depuis quelques à temps à Ouaga. Et quelques hommes des médias.

Son Excellence Albert Roger Milla hier 10 mars 2018 au SIAO de Ouaga. A sa droite Michelle Laure Pela la promotrice des Journées Cinématographiques de la femme africaine « Ciné Femmes ».

Pendant les échanges, l’on a appris  que mercredi 7 mars 2018, a eu lieu  une cérémonie en hommage aux huit militaires tués lors de la double attaque terroriste revendiquée par une coalition de groupes jihadistes sahéliens. Le Burkina Faso a ainsi rendu un hommage national à ces vaillants soldats. Un millier de personnes, familles des victimes, autorités civiles et militaires, et soldats étaient réunis, lors de cette cérémonie qui s’est déroulée au camp militaire Général Aboubacar Sangoulé Lamizana, en périphérie de la capitale burkinabè.  Ouagadougou a donc décidé de tourner le dos à la peur.

Dans un message à la nation le 2 mars,  S.E.M. Roch Marc Christian Kaboré, Président du Faso  a réaffirmé à l’Afrique et au monde entier sa foi inébranlable en la capacité du Peuple burkinabè à préserver sa dignité et à opposer une résistance farouche à ses ennemis tant intérieurs qu’extérieurs. « C’est pourquoi, face à l’adversité, nous devons rester mobilisés comme un seul homme, tout en restant intransigeant pour défendre notre vivre ensemble. Chacune et chacun de nous doit assumer son rôle et son passé, dans l’humilité, pour continuer à mériter la reconnaissance des générations présentes et futures. Cela nous impose un engagement collectif sans faille et des sacrifices à consentir à tous les niveaux pour notre devenir commun. Pour ma part, je réaffirme mon attachement à la démocratie, à la justice et au progrès. Je veillerai à ce qu’il en soit ainsi. » a déclaré le Président.

Ericien Pascal Nguiamba à Ouagadougou

Leave A Reply

Afriquepremiere.info Administrateur-Directeur de Publication : Ericien Pascal Nguiamba. Rédaction Afrique 00237 699843976 email...